C’est une histoire toute simple qui vire au cauchemar, un récit plein de suspense qui nous tient en haleine jusqu’à la dernière page. Barbara Abel excelle dans l’art de nous faire vivre des situations désespérées. Elle fouille nos émotions les plus violentes. Elle décrit très bien les conflits intérieurs ; le doute, la culpabilité, le remords, la colère, la haine et la rancœur.
Les personnages pataugent dans un cauchemar sans issue.
C’est aussi la confrontation terrible d’une mère à sa fille. Sa petite fille de 5 ans est devenue une étrangère qu’elle ne comprend plus. Les liens sont brisés, c’est l’enfer du doute. Est-elle vraiment un monstre ou la victime d’une situation traumatisante ?
Elle ne peut plus vivre avec cette angoisse qui l’étouffe.

Ma fille est-elle vraiment un monstre ? Je sais pas!

Michelle M.

Je sais pas Couverture du livre Je sais pas
Barbara Abel
Belfond
2016
429

C’est le grand jour de la sortie en forêt de l’école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu’au moment du retour, quand une enfant manque à l’appel. Emma, cinq ans, a disparu. C’est l’affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :