Très beau, j’ai aimé !

Avec Griet, cette petite servante, nous pénétrons dans l’univers de Vermeer. Elle est fascinée par la beauté surnaturelle qui se dégage des tableaux; le plissé des étoffes, l’art de capter la lumière, de donner de l’éclat à la matière. Entrer dans l’atelier lui permet d’échapper à la triste réalité quotidienne. Là, elle s’attarde à repérer l’évolution d’un tableau. Elle assiste à leur composition, elle aide aussi à la préparation des couleurs. L’auteur nous donne une description parfaite et précise des chefs-d’œuvre. C’est aussi une découverte de la vie, des tabous de la société au 17eme siècle. Malgré sa sensibilité à l’art, Griet n’est qu’une petite servante. Elle est le souffre douleur de la famille Vermeer. Inconsciemment, elle s’est sacrifiée au nom de l’art. L’écriture est simple, pas vraiment d’intrigue, mais un moment de recueillement, un arrêt du temps…

Michelle M.

Ce livre a été choisi dans le cadre du de l’été

Thème choisi : un livre adapté au cinéma ou à la télévision

La jeune fille à la perle Couverture du livre La jeune fille à la perle
Tracy Chevalier
Gallimard
2004
317

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives.

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. À mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :