« Un amour qui fait fondre les os ».

Ce petit est d’une poésie fine et concrète. La quête de Yoko pour retrouver son amour perdu dans laquelle elle entraine sa fille Soko est bouleversante parce que l’auteur ne verse jamais dans le pathos ou le sentimentalisme.

Chaque page est belle, simple, parfaite.

Un livre dont on voudrait qu’il ne finisse jamais !

Lise J.

Ce livre a été lu dans le cadre du de l’été

choisi: un livre qui fait du bien

Dans la barque de Dieu Couverture du livre Dans la barque de Dieu
Ekuni Kaori
Philippe Picquier
2016
252

Yôko vit dans le souvenir de son seul amour, qui lui a donné sa fille Sôko. L’homme est parti avant de savoir qu’il allait être père, mais en affirmant qu’il reviendrait et la retrouverait où qu’elle soit. Depuis, Yôko change de ville tous les ans, comme dans un jeu de cache-cache avec cet homme supposé être à sa recherche. C’est ainsi qu’elle vit «dans la barque de Dieu», remettant volontairement son destin entre les mains du hasard. Mais quand Sôko demande à s’inscrire dans un lycée avec internat, Yôko sent la fragile construction de sa vie s’effondrer. Si sa fille la quitte, la seule preuve que sa vie et cet amour ne sont pas une illusion disparaît.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :