Je partais pour Séville et ma voisine dans l’avion lisait ce . C’est le premier , probablement assez autobiographique, d’une jeune iranienne vivant en France. Il raconte l’histoire de la famille du personnage principal, Kimiâ, réfugiée en France avec sa famille depuis qu’elle a dix ans. C’est aussi l’histoire d’une recherche d’identité, un ancré dans l’histoire de l’Iran mais aussi dans l’enfance, les affres de l’adolescence, la recherche de soi.
Belle réussite et passionnant.

Lise

Ce livre a été choisi dans le cadre du de l’été 2018
Thème choisi : Un livre que tu as vu quelqu’un lire

 

Désorientale Couverture du livre Désorientale
Négar Djavadi
L. Levy
2016
349

Si nous étions en Iran, cette salle d'attente d'hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s'enchaînerait bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l'étourdissant diaporama de l'histoire des Sadr sur trois générations : les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, les chemins de traverse de l'adolescence, l'ivresse du rock, le sourire voyou d'une bassiste blonde ...
Une fresque flamboyante sur la mémoire et l'identité ; un grand roman sur l'Iran d'hier et la France d'aujourd'hui.

Prix du style.
Meilleur premier roman 2016 Lire.
Prix des libraires Folies d'Encre, l'Autre Monde & Delamain
Prix première 2017

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :