Ce vendredi 7 septembre 2018, le club a fait sa rentrée. Les lectures de l’été ont été partagées et il y a eu beaucoup de coups de cœur.

Voici  le résumé de cette séance qui sentait encore bon le sable chaud!


Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles

Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

Deux femmes que tout sépare nouent une relation d’amitié extraordinaire au fil de la plume, et racontent ainsi leur Seconde Guerre mondiale.

États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.
Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

Un roman plein de tendresse et d’émotion qui nous réchauffe le cœur!

Michelle

L’Île des beaux lendemains

Caroline Vermalle

À soixante-treize ans, Jacqueline découvre que son cœur en a dix-sept et abandonne tout, décidée à remonter le temps vers les promesses de sa jeunesse. Marcel, son époux délaissé, affronte la descente de la Loire et toutes les rivières de l’enfer pour partir à sa recherche. Leurs chemins croisent ceux de Paul, ancien prêtre et amateur astronome, fasciné par une étoile morte à l’aube du monde, et de Nane, aristocrate gouailleuse et rebelle, qui panse les plaies des âmes en peine avec les douceurs de l’Île-d’Yeu. C’est auprès d’elle que Jacqueline fera le plus beau des apprentissages : celui de la liberté. Ils ont trois cents ans à eux quatre, et leur aventure commence tout juste. Tissée de poésie, d’espoir et de lumière, l’histoire de gens ordinaires qui découvrent qu’il n’est jamais trop tard pour devenir soi-même.

Les rêves ne vieillissent pas!

Christiane

Les fantômes du vieux pays

Nathan Hill

Scandale aux États-Unis : le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, a été agressé en public par une femme de soixante et un ans qui devient une sensation médiatique. Samuel Anderson, professeur d’anglais à l’Université de Chicago, reconnaît alors à la télévision sa mère, qui l’a abandonné à l’âge de onze ans. Et voilà que l’éditeur de Samuel, qui lui avait versé une avance rondelette pour un roman qu’il n’a jamais écrit, menace de le poursuivre en justice. En désespoir de cause, le jeune homme promet un livre révélation sur cette mère dont il ne sait presque rien et se lance ainsi dans la reconstitution minutieuse de sa vie, à la découverte des secrets qui hantent sa famille depuis des décennies.

Ce premier roman s’intéresse avec tendresse et humour sur ce qui reste en chacun de l’enfant qu’il fut.

Bénédicte

Illustre inconnu

Barbara Abel

L’existence sans histoires de Violette, dix-sept ans, est chamboulée le jour où les médias annoncent la mort accidentelle de l’acteur français Pierre Vasseur. Sa mère, Henriette, lui apprend brutalement que son géniteur n’est autre que ce comédien reconnu, déjà père de trois enfants. Sans attendre, Violette se manifeste auprès de la famille Vasseur, qu’elle rêve d’intégrer. Il faut dire que l’adolescente, qui ne s’entend guère avec sa mère, souffre d’un terrible manque d’amour. Hélas, les espoirs de Violette s’éteignent rapidement : la veuve de l’acteur, la superbe Leïla, a toujours dirigé son clan d’une main de fer et n’entend guère accueillir cette enfant illégitime. Pire encore, la jeune fille va découvrir les haines qui agitent cette famille et verra son beau rêve s’écrouler comme un château de cartes. Elle apprendra, à ses dépens, que les apparences sont souvent trompeuses… Un thriller psychologique glaçant où le pire ennemi est la famille !

Histoire distrayante mais prévisible!

Isabelle

Les Délices de Tokyo

Durian Sukegawa

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Une histoire émouvante et une ode à la nature et aux sens. Le tout enrobé par une écriture délicate et poétique.

Catherine

On regrettera plus tard

Agnès Ledig

Par une nuit d’orage estival dantesque, de violents coups sont frappés à la porte de Valentine, l’institutrice du village. Sur le perron elle découvre un homme trempé, une fillette endormie dans les bras, brûlante de fièvre. Il lui faut de l’aide. Que Valentine va lui offrir, acceptant spontanément la troublante intrusion. Éric et Anna-Nina, sa fille de 7 ans, pénètrent dans la maison. Ils y resteront le temps que l’enfant se rétablisse.
Il y a des destins que l’on croit tout tracés mais il suffit parfois d’un seul éclair pour les faire basculer. Les chemins de l’existence et du cœur sont imprévisibles…

Une belle histoire sans mièvrerie. Un livre qu’on ne lâche pas!

Nancy

L’Homme de Porquerolles

William Luret

En 1912, le fils d’un pauvre batelier belge achète l’île de Porquerolles pour l’offrir à sa femme. Avant d’acquérir ce paradis, François Fournier a vécu au moins dix vies qui contiennent chacune des épisodes dignes des grands romans épiques du XIXe siècle : haleur sur les canaux du Plat Pays, laborantin au Muséum d’histoire naturelle, contre-maître sur le chemin de fer canadien, et enfin, chercheur d’or au Mexique. Là, il va découvrir le plus fabuleux filon du pays. Fournier est riche, immensément riche. Solide face aux tourments de la révolution mexicaine et lucide dans les salons des belles Parisiennes, il consacrera sa fortune et sa vie à faire de son île méditerranéenne un royaume de justice et de bonheur pour les siens. Grâce à cinq années de recherches en Belgique, en France et en Amérique, William Luret nous fait découvrir, pour la première fois, l’authentique odyssée de l’un des plus extraordinaires aventurier du siècle. Le portrait d’un entrepreneur fabuleux qui ne sacrifiera son idéal et son rêve de paix.

Une très belle histoire d’un aventurier bien de chez nous. Il est né à Clabecq et y a vécu. Il faut noter le beau travail de recherche de l’écrivain William Luret.

Annie

Célestin Louise, flic et soldat dans la guerre de 14-18

Thierry Bourcy

Célestin Louise est un jeune inspecteur de police qui traque les cambrioleur à Paris. L’annonce de l’entrée en guerre va tout changer pour lui. Il décide de partir au front, pensant y être plus utile pour son pays. Mais on ne perd pas ses habitudes comme ça et quand il flaire un meurtre, son instinct de policier se remet en marche.

Des tranchées boueuses aux hôpitaux de campagne, du feu de la mitraille aux embusqués de l’arrière, de la première ligne aux provinces endeuillées loin du front, le soldat Célestin Louise mène l’enquête alors qu’autour de lui le monde s’écroule.

Cet ouvrage comporte en réalité 5 romans passionnants. L’horreur de la guerre y est décrite avec toute sa folie. On ressent bien toute l’incompréhension qui a pu exister entre les poilus et le reste de la population.

Dorothée

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :