« Arrête de te plaindre, de pleurer, c’est comme ça ! tu fais avec et au mieux…  Tu prends ça sur toi et tu arrêtes. »

Voilà les paroles de sa mère appuyées d’une bonne gifle lorsqu’elle n’était qu’une petite fille. Dès lors, elle s’acharne à effacer sa différence, à acquérir une place dans la société. Elle nous livre les difficultés insoupçonnées pour nous, des simples gestes à accomplir au quotidien. Mais , quel humour ! Quel optimisme ! Quelle soif de vivre ! Le tout dans un style dynamique à l’image du personnage. Ce livre bien écrit, riche en vocabulaire et très sincère nous interpelle assurément.

Michelle M.

Ce livre a été choisi dans le cadre du de l’été

Thème choisi : une histoire vraie

Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque Couverture du livre Ne dites pas à ma mère que je suis handicapée, elle me croit trapéziste dans un cirque
Charlotte de Vilmorin

Editions de la Loupe
2015
Grands caractères
254

C’est l’histoire d’une petite fille qui voulait être chanteuse de comédie musicale. Ou femme de rentier. Ou danseuse étoile. Puis trapéziste dans un cirque. Oui, trapéziste : voler là-haut, admirée de tous, habile, gracieuse, risque-tout, dans un joli justaucorps à paillettes…
Qui n’a eu ces rêves d’enfants ? Qui ne les a pas confiés à ses parents, à ses journaux intimes, aux spécialistes de l’orientation ? Mais trapéziste, ça n’est pas si facile, quand on vit assise dans un fauteuil roulant.
Charlotte de Vilmorin n’est pas devenue trapéziste, et n’a pas croisé de rentier à ce jour. Quoi que... Elle nous offre un récit merveilleux, où tout est vrai, plein de force, de rires enfantins, d’une vérité combattive : le handicap existe, et n’existe pas. Charlotte ne nous dit jamais le nom de son mal – plutôt un justaucorps de rêve qu'une complainte en fauteuil - pourtant nous la suivons dans ce récit de vie : à l’école, avec des enfants « comme les autres », à la maison, où sa mère lui apprend le combat (quelle trapéziste n'a jamais eu besoin d'endurance ?), dans les taxis spécialisés, dans ses études de communication. A Londres. Dans les bars parisiens. Et dans le monde de la publicité, aussi...
Jamais vous n’aurez autant lu et appris : le handicap n’est pas un handicap, ni un nom, ni une prison. Pas même une condition. C’est la vie qui l’emporte, parfois cruelle, souvent douce, et cette vie vous fera rire, hésiter, réfléchir. Changer.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :