J’ai choisi ce livre parce qu’il comportait moins de 100 pages. Cela m’a permis de découvrir K. Kressman Taylor que je ne connaissais pas. A travers la lecture de 19 lettres, on voit comment, en période de guerre, parce que les intérêts entre deux amis ne plus les mêmes, une vraie amitié peut péricliter. Très bien écrit. J’ai aimé moyennement l’histoire. Ce serait intéressant de lire d’autres livres pour cerner l’auteure.

Annie

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge de l’été

Challenge choisi: un livre de moins de 100 pages

Inconnu à cette adresse Couverture du livre Inconnu à cette adresse
Kathrine Kressman Taylor
LGF
2009
Poche
94

Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux États-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères.
Malgré l'installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d'affection.
D'une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : "Ici en , un de ces hommes d'action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui."
Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique. Inspirée de quelques lettres réelles, cette courte nouvelle publiée en 1938 par une "mère au foyer" américaine surprend.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :