Le club de lecture s’est réuni le vendredi 11 mars. Voici les livres qui ont été présentés.

Finsterau

Andrea Maria Schenkel

1944. Un petit village au cœur de la forêt bavaroise. Enceinte, la jeune et belle Afra retrouve le cadre corseté du foyer parental qu’elle avait quitté des années plus tôt pour aller chercher fortune ailleurs. Accusée d’être une Franzosenchickse, une femme allemande qui a couché avec des soldats français, elle n’a d’autre choix que de rentrer chez ses parents. Pauvres et très croyants, ils ont honte de leur fille. Après la naissance d’Albert, les disputes deviennent incessantes. Dans le village, les médisances sur le couple et leur garce de fille vont bon train. Jusqu’au jour où Afra est retrouvée morte… Un polar passionnant dans la lignée de La Ferme du crime.

Aperçu de l’après-guerre de l’autre côté de la frontière.

Evelyne

Trop forte

Maurane

 » Trop forte !  » s’exclame-t-elle chaque fois qu’elle commence un régime, inconsciente du charme des silhouettes pulpeuses. Et puis zut ! Elle aime trop la vie, les amis, le bon vin, la fête.  » Too much « , quoi ! Quand elle s’engage dans une cause humanitaire, c’est à plein cœur ; si le commerce prend le pas sur l’entraide, elle claque la porte. Elle peut se montrer violente, Maurane, mais c’est un bonbon… fondant de générosité. Et d’amour, dont elle dit n’avoir pas encore bien compris  » comment ça marche  » : si elle en donne trop, on la quitte, si on l’étouffe de sentiments, elle se sauve. Trop libre ! Trop contente de retrouver son public, son havre de bien-être, et tous ceux avec qui elle a roucoulé en duo ou en chœur : Fugain, Cabrel, Nougaro,Daran, Lara Fabian… Elle déborde d’amitié et les portraits de ceux à qui elle a offert la sienne nous dévoilent le monde des variétés, ou du cinéma, comme nous ne le soupçonnons pas. Trop forte ? Ah oui ! Au sens que donnent à l’expression les ados. Costaude, la belle Belge, pour réussir malgré tant de ferveur. Pour résister aux pics d’euphorie et aux abîmes de désillusions qui l’assaillent parfois dans sa course au bonheur, qu’elle sait si bien prodiguer alentour.

Maurane se raconte, s’explique, nous fait rire… Trop forte cette Maurane!

Nancy

Humeur noire à Venise : Une enquête du commissaire aux morts étranges

Olivier Barde-Cabuçon

Des pendus qui se balancent sous les ponts de Venise comme autant de fleurs au vent, un comte que l’on a fait le pari d’assassiner dans son palazzio. Autant de raisons pour que Volnay, le commissaire aux morts étranges, quitte Paris et réponde à l’appel au secours de Chiara, son ancien amour. Il espère aussi, par ce voyage, chasser l’humeur noire de son assistant, le moine hérétique, plongé dans une profonde dépression. Mais, dans la Venise du XVIIIe siècle qui agonise lentement en s’oubliant dans de splendides fêtes, les rencontres et les événements ruissellent d’imprévus. Une jeune fille travestie en garçon, un auteur de théâtre, un procurateur de Saint-Marc manipulateur et son énigmatique fille entament le plus sombre des bals masqués. Entre rêve et réalité, tragédie et comédie, Volnay et le moine se retrouvent confrontés à des assassins non moins qu’à leurs démons.

Les informations sur Venise sont intéressantes. L’intrigue policière souffre de l’envie d’en savoir plus sur la ville. A lire pour qui veut se plonger dans une intrigue policière du XVIIIe siècle.

Giovanni

Rendez-vous à Crawfish Creek

Nickolas Butler

Ils se sont rencontrés dans un parc d’attractions désert : Kat est abonnée aux échecs amoureux, Pieter vient de rentrer d’Afghanistan. Coup de foudre. Kat se laisse convaincre d’accompagner Pieter à un bain de minuit dans le lac, le 1er janvier, sous un mètre de glace. Peut-elle lui faire confiance ? En dix nouvelles, qui sont autant de balades le long des routes de l’Amérique profonde, Nickolas Butler déplace les frontières entre bien et mal, et confirme son talent pour croquer la meilleure part des hommes.

Fragments de vies, de gens ordinaires. Voyage dans l’Amérique profonde, celle qui ne fait rêver personne mais dans le fond brille une lumière d’espoir.

Isabel

La fille aux sept noms

Hyeonseo Lee

Hyeonseo a passé son enfance en Corée du Nord, piégée comme des millions d’autres par l’une des plus secrètes et brutales dictatures. Elle grandit dans la ville de Hyesan près d’une rivière qui trace une frontière naturelle avec la Chine, un autre monde insaisissable. 
Au milieu des années 1990, la famine s’abat sur le pays. Chaque jour témoin de la répression et de la pauvreté, elle comprend que sa patrie ne peut être «le meilleur des mondes» qu’on lui vante depuis toujours.À 17 ans, au coeur de l’hiver, Hyeonseo décide de traverser la rivière gelée. Elle ne peut imaginer alors qu’elle ne reverra pas les siens avant longtemps. C’est un voyage sans retour. Elle apprend à survivre clandestinement en Chine, échappant à la police et aux trafiquants, grâce à un esprit de débrouillardise et une témérité incroyables.
Douze ans plus tard, et presque autant de vies, elle revient à la frontière pour une mission plus périlleuse encore: faire sortir du pays sa mère et son frère et les conduire jusqu’en Corée du Sud…

Peut-être existe-t-il un monde où la personne humaine compte plus que tout quelque soit son origine, son statut, sa nationalité.

Michelle

Check point

Jean-Christophe Ruffin

Maud, vingt et un ans, cache sa beauté et ses idéaux derrière de vilaines lunettes. Elle s’engage dans une ONG et se retrouve au volant d’un quinze tonnes sur les routes de la Bosnie en guerre. Les quatre hommes qui l’accompagnent dans ce convoi sont bien différents de l’image habituelle des volontaires humanitaires. Dans ce quotidien de machisme, Maud réussira malgré tout à se placer au centre du jeu. Un à un, ses compagnons vont lui révéler les blessures secrètes de leur existence. Et la véritable nature de leur chargement.

Réflexion sur l’action humanitaire sur fond de thriller psychologique

Isabelle

Derrière la haine

Barbara Abel

D’un côté il y a Tiphaine et Sylvain et de l’autre il y a Miléna et David. Voisins du même âge, partageant les mêmes passions et la même conception de la vie, les deux couples sont devenus inséparables et, malgré la mince cloison qui les sépare, on peut dire qu’ils vivent joyeusement les uns avec les autres. Une amitié fusionnelle tout naturellement renforcée quand deux petits garçons viennent au monde pour enchanter les maisons. Maxime et Milo naissent la même année, grandissent ensemble, comme deux jumeaux qui le soir venu rentreraient dormir chez leurs parents respectifs. Mais ce tableau idyllique éclate violemment le jour où Miléna est témoin d’un tragique accident qui coûtera la vie au petit Maxime, le garçon de ses voisins. Hantée par la culpabilité de n’avoir pas pu aider l’enfant et par la douleur d’avoir perdu un être qu’elle aimait comme un fils, Miléna commence à s’inventer des histoires, aveuglée par la douleur. Tiphaine lui en veut, elle va se venger, elle projette de tuer Milo qui lui rappelle chaque jour l’enfant qu’elle a perdu. Miléna a tellement peur de perdre son enfant, de vivre ce qu’à vécu Tiphaine… La paranoïa l’isole du reste du monde et elle ne comprend pas que c’est peut-être elle qui est en train de tuer son fils, à petit feu…

Barbara Abel, reine du suspense… Coup de cœur !

Nancy

Le mystère des livres disparus

Ian Sansom

Pour Israël Armstrong, trentenaire londonien, replet, végétarien, féru de littérature, vêtu d’un costume de velours côtelé, portant de petites lunettes rondes cerclées d’or, les poches de son duffle-coat débordant de livres (au cas où…), devenir bibliothécaire était le rêve absolu.
Mais quand Israël Armstrong débarque à Tumdrum, en Irlande du Nord, pour prendre ses nouvelles fonctions, il est loin de se douter de ce qui l’attend.
Et pour cause : la bibliothèque vient de fermer définitivement pour être remplacée par un bibliobus (en fait, un vieux fourgon rouillé).
Mais, pire encore, les 15 000 livres de la bibliothèque ont mystérieusement disparu. Et c’est à Israël, devenu malgré lui le premier et sans doute l’unique bibliothécaire-détective au monde, que revient la charge de les retrouver.
Durant cette enquête aussi hilarante que loufoque, Israël devra faire face à une population mal aimable, peu coopérative et dotée d’un accent épouvantable. Sans compter que rouler en bibliobus sur les routes étroites du fin fond de l’Irlande n’est pas chose aisée lorsque l’on possède un sens de l’orientation quasi nul.
Allant de quiproquos en fausses pistes, finira-t-il par amadouer les habitants et à éclaircir le mystère des livres disparus ?

Hommage aux livres dans une communauté irlandaise assez originale. Intrigue peu passionnante.

Bénédicte

De taille et d’estoc : La jeunesse de Guilhem d’Ussel

Jean d’Aillon

Marseille, 1187. Antoine, orphelin de treize ans recherché pour meurtre, fuit la ville et se retrouve sur des routes infestées de bandits et de mercenaires. L’adolescent, qui a pris le prénom de Guilhem, va, au hasard de rencontres, être initié à l’art des troubadours comme à celui de la coutellerie, du lancer de couteau et du duel. Son chemin croise celui de Joceran d’Oc et de Jeanne de Chandieu qui, pour vivre leur passion, ont quitté l’habit et les ordres. Ils sont accusés du vol de la sainte lance, inestimable relique rapportée de Terre sainte par les croisés. Amour et honneur, quête de vérité et vengeance : la grande saga du chevalier troubadour Guilhem d’Ussel peut commencer.

Un 12e siècle violent et bestial. Le périple du héros est un peu répétitif.

Dorothée

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :