Tout d’abord, j’ai été séduite par le titre. Au cours du récit, j’ai éprouvé beaucoup de tendresse pour Harold Fry. Ce retraité mène une vie tranquille, sans intérêt. Il n’a plus de projets, à part ce petit carré de pelouse à tondre. Il n’a aucune foi en lui, ni en la vie. Sa femme astique la maison, guette la moindre poussière… ça meuble la vie, ça permet d’oublier… Tout les sépare ; il n’y a plus aucune communication entre eux. Ils vivent dans une totale indifférence. Arrive la fameuse lettre qui allait changer leur destin. Lui qui ne faisait que quelques pas de la maison à sa voiture, va entreprendre une randonnée de 900 à 1000 km.

Au gré des chemins qui montent, qui descendent, qui tournent, affrontant la chaleur, le froid, la pluie, des images, des sensations naissent et font remonter des souvenirs chargés d’émotions.

Il s’interroge, revit des scènes de sa vie, des douleurs anciennes réapparaissent.

Pourquoi n’a- t-il jamais osé ? Peut-être, a-t-il fait de mauvais choix ? Il y a beaucoup de « pourquoi » mais le passé est le passé, on peut rien y changer!

Peu à peu, il ose affronter ses peines, ses douleurs enfouies au fond de lui. Il les remue, les apprivoise, les exprime. Il se libère. Il reprend confiance en lui, découvre des richesses insoupçonnées, tout cela en marchant. Il s’intéresse à la flore. Cet homme âgé, fatigué, a un cœur qui bat et peut être animé d’une passion. Il fuit la solitude, le froid intérieur, redécouvre les autre, fait des rencontres, lui qui était fermé à tout, découvre que chaque être humain est unique, et s’en émerveille…

« Les gens doivent se sentir libres de parler. Il faut être libre de les écouter et ainsi emporter quelque chose d’eux-mêmes en les quittant »

On ne peut pas changer le passé mais on peut retrouver la paix de l’âme et du cœur.

J’ai aimé la simplicité du récit, très cool, très bon enfant. Jamais l’auteur ne s’appesantit! Entre sourires et larmes, j’ai vraiment partagé ses émotions.

Michelle

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi Couverture du livre La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry arriva le mardi
Rachel Joyce
Pocket
2014
Poche
404

Harold Fry, retraité paisible, est bouleversé par la lettre de son amie, Queenie, qui lui annonce qu’elle est gravement malade. Au lieu de poster sa réponse, il passe devant la boîte aux lettres sans s’arrêter, puis quitte la ville et marche durant quatre-vingt-sept jours, parcourant plus de mille kilomètres, pour rejoindre celle qui a besoin de lui. Une quête émouvante !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :