Le club de lecture s’est réuni ce vendredi 6 novembre 2015.

Voici les avis donnés sur les livres présentés.

Chroniques de mon crématorium

Caitlin Doughty

En général, les gens se décarcassent sacrément pour repousser la mort dans les marges. Caitlin Doughty, elle, fraîchement diplômée d’histoire médiévale, se fait embaucher dans une petite entreprise de pompes funèbres. Comment va-t-elle se dépatouiller avec ses premiers cadavres ? Fermer des yeux dont les paupières ne cessent de se rouvrir, clore des bouches béantes, retirer un pacemaker, mettre des bas à un mort gonflé comme un bonhomme Michelin ou enfiler un string à grand-mère car tel est le souhait de la famille ? Comment enfin sortir les cendres du crématorium sans que ses noodles en prennent un coup et le soir même séduire un mec alors qu’elle sent le roussi ? Caitlin Doughty explore sa vocation de croque-mort avec un humour noir réjouissant.
Le récit est fascinant. Qu’on ne s’y trompe pas pourtant, l’objectif – atteint – de cette jeune femme engagée est de nous réapprendre à accueillir nos morts, de façon plus humaine, sans peur, et nous aider ainsi à accepter l’inacceptable.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la mort… ou pas!

Nancy


Le Gué du tigre

Philippe Dessertine

Le 6 février 2012, une grise fin de journée, un policier sort d’une voiture officielle conduite par un vice colonel de l’armée chinoise ; il entre dans le consulat américain de Shengdu, pour y rester près de trente heures. Le policier est surnommé l’Eliott Ness chinois ; il détient des secrets susceptibles de faire vaciller l’appareil politique de son pays ; et par là de créer une onde de choc aux conséquences incalculables. Pendant cette nuit de folie, il va demander l’asile politique aux États-Unis, qui le lui refuseront dans une atmosphère de tension extrême entre les deux super puissances. Parce que cet événement est considérable, parce que l’équilibre de la planète en sera affecté d’une manière ou d’une autre, parce que personne ne détient la totalité des cartes abattues dans cette partie de poker menteur, il n’était autre solution que de jouer du ressort de la fiction. Philippe Dessertine, spécialiste de la finance et de l’économie internationale, relève le défi. Il livre le thriller haletant de cette nuit incroyable, où les protagonistes sont un homme et une femme que tout oppose, mais où les ombres qui s’agitent sont celles des maîtres du monde. Tout est vrai dans ce roman ne laissant pas le lecteur respirer ; tout est vrai, y compris ce qui est faux. Le but ultime est de fournir les clefs ; même si, quand les verrous sautent, certaines portes ouvrent sur des réalités terrifiantes…

Un livre qui ne laisse pas indifférent. Le lecteur devient témoin d’un fait réel dans les murs du consulat des États-Unis. Philippe Dessertine a adapté en main de maître ce fait véridique.

Ian


Escale en enfer

Danièle Ouzan

Née au sein d’une famille modeste mais chaleureuse, Danièle est une enfant très timide qui souffre d’un terrible complexe d’infériorité. À l’aube de ses quinze ans, pour ses premières vacances, elle part en Israël. Elle y découvre un pays extraordinaire, où la singularité de chaque paysage l’émerveille et où les vestiges de l’histoire de son peuple s’imposent à elle de manière magistrale. Son cœur est dès lors partagé entre sa France adorée et son irrésistible attirance pour ce magnifique territoire, l’accueil chaleureux qu’Israël lui fait étant une promesse de bonheur infini.

À l’occasion de son séjour en Terre Sainte, elle rencontre un bel Israélien et en tombe éperdument amoureuse, voyant en lui le prince charmant tant imaginé. Elle va alors quitter à la fois le pays qui l’a vue naître, sa famille ainsi que ses racines. Or, le conte de fées tournera rapidement au cauchemar. C’est loin de tous ses repères qu’elle subira pendant quatre longues années l’horreur de la violence conjugale et les humiliations de toutes sortes. Une violence physique, une violence verbale, violences sans limites que rien ne semble vouloir arrêter, ni ses deux grossesses, ni le regard apeuré de son petit garçon lorsque les gifles pleuvent et qu’elle tente de le rassurer par un sourire, entre deux coups de poing. C’est finalement la menace d’une lame de couteau sous sa gorge qui décidera Danièle à fuir cet enfer, emmenant dans sa course ses deux bébés de deux ans et de cinq mois. Néanmoins, l’angoisse de se faire arrêter pour kidnapping et de perdre définitivement la garde de ses enfants ne la quittera plus jusqu’au jour où Danièle Ouzan retrouvera enfin la Côte d’Azur de son enfance et le réconfort de sa famille d’origine.

Suspense jusqu’au dernier mot…

Evelyne


Les roses noires

Jane Thynne

1933. Clara Vine, jeune et jolie actrice anglaise pleine d’ambition, décide de partir tenter sa chance à Berlin, sur les conseils d’un ami. Elle découvre alors les studios mythiques de l’Ufa et se retrouve rapidement coincée dans le cercle des femmes des hauts dirigeants nazis, dont la petite amie de Goering, Emmy Sonnemann, et l’impressionnante Magda Goebbels. Lorsque Leo Quinn, agent sous couverture travaillant pour le renseignement anglais, rencontre Clara, il voit en elle la recrue idéale. En effet, déterminée à agir contre ses nouvelles relations, Clara Vine n’hésite pas à jouer de ses dons d’actrice pour les espionner et recueillir leurs confidences intimes, incarnant son rôle à merveille en dépit du danger. Mais lorsque Magda Goebbels lui révèle un lourd secret et lui confie une mission des plus délicates, toutes ses certitudes basculent. Tiraillée entre son devoir, son affection grandissante pour Leo et le service que Magda lui demande, Clara va se retrouver confrontée à un choix difficile…

La bêtise humaine peut faire sourire, mais elle peut être dangereuse, monstrueuse et dévastatrice.

Michelle


La foire des ténèbres

Ray Bradbury

Quelques jours avant Halloween, la foire est arrivée à Green Town en pleine nuit, dans un train mystérieux. Jim et Will ont entendu le chant de l’orgue et le sifflet du train, ils ont vu la foire débarquer. Seuls témoins d’événements inquiétants, ils savent qu’elle a de noirs desseins. Un carrousel qui, en tournant à rebours, inverse le cours du temps, la plus belle femme du monde endormie dans un bloc de glace, un homme qui a le pouvoir d’exaucer les vœux les plus fous… telles sont les attractions de cette foire de cauchemar.

Un conte fantastique dont l’atmosphère est très particulière, très « Halloween ».

Christiane


La femme au carnet rouge

Antoine Laurain

femmeUn matin à Paris, alors qu’il ouvre sa librairie, Laurent Letellier découvre dans la rue un sac à main abandonné. Curieux, il en fait l’inventaire et découvre, faute de papiers d’identité, une foule d’objets personnels : photos, parfum… et un carnet rouge rempli de notes. Désireux de retrouver la propriétaire du sac, Laurent s’improvise détective. A mesure qu’il déchiffre les pages du carnet contenant les pensées intimes de l’inconnue, le jeu de piste se mue progressivement en une quête amoureuse qui va chambouler leurs vies.

Belle histoire pleine de poésie et de tendresse.

Bénédicte


Les Blés seront coupés

Yves Jacob

Le 2 août 1914, le tocsin résonne ; tous les hommes valides sont mobilisés et parmi eux Louis, instituteur à Cheux. Sa femme Hélène, fille de paysans du bocage, et leur fils Pierre partent habiter dans la ferme de la belle-mère de Louis. Ils y demeureront durant toute la guerre, offrant leur sueur à l’exploitation familiale. En quatre ans, Louis ne reviendra que trois fois en permission. Des étreintes du couple naîtra la petite Blanche. Une naissance entachée par l’absence. A la ferme, plus de nouvelles du soldat. Le 11 novembre, l’armistice est signé. Les mois s’écoulent et Louis n’a toujours pas écrit. Est-il vivant, mort ou disparu ? Bouleversements, passions, deuils se succèdent dans ce roman où s’entrecroisent l’horreur des tranchées et le quotidien de personnages gouvernés par la loi des saisons et les travaux des champs.

Petite escapade en août 1914. Livre d’une belle fraîcheur qui sent bon le terroir. A découvrir!

Annie


Anita Blake. Tome 1 : Plaisirs coupables

Laurell K. Hamilton

Mon nom est Blake, Anita Blake. Les vampires, eux, m’appellent « l’Exécutrice » et par égard pour les oreilles les plus chastes, je ne vous dirai pas comment, moi, je les appelle. Ma spécialité, au départ, c’était plutôt les zombies. Je relève les morts à la nuit tombée pour une petite PME. Ce n’est pas toujours très exaltant et mon patron m’exploite honteusement, mais quand on a un vrai don, ce serait idiot de ne pas s’en servir. Tuer des vampires, c’est autre chose, une vieille passion liée à des souvenirs d’enfance. Depuis qu’ils sont officiellement reconnus et ont pignon sur rue, ils se croient tout permis. Certes, il yen a de charmants, voire très sexy, mais il y en a aussi qui abusent. Ceux-là je les élimine. Rien de tel pour garder la forme : ça vous fouette le sang!

Personnage attachant, univers prenant pour fan de vampire et univers fantastique. Quand les vampires sont reconnus et impliqués dans la communauté.

Julie


L’ABCdaire des épices

Annie Hubert et Clotilde Boisvert

Petite histoire des épices retraçant l’origine, le commerce et les enjeux de la possession de ces ingrédients de cuisine devenus courants. Un guide pratique à l’usage de ceux qui souhaitent découvrir les diverses façons d’utiliser et de conserver les épices.

Toutes les épices ne sont pas nécessairement chaudes.

Antonio


Les mystères de Venise. Tome 1 : Leonora, agent du doge

Frédéric Lenormand

En 1762, à l’apogée de sa splendeur, la Cité des Doges illumine l’Europe. Sortie du couvent où elle a été élevée, Leonora s’apprête à être mariée par son père, un riche aristocrate vénitien. Quand ce dernier est enfermé dans la célèbre prison des Plombs, la jeune fille s’efforce de démêler les fils d’une intrigue machiavélique. Avec l’aide de quelques amis, elle part à la découverte des secrets de la Sérénissime République, des complots et des luttes d’influence qui composent les mystères de Venise.

Découverte de la vie à Venise au XVIIIe siècle. Un bon polar avec des meurtres, des complots et des magouilles…

Isabel


Un drôle de père

Yumi Unita

Alors qu’il n’aime pas les enfants, Daikichi, un jeune célibataire de trente ans, décide de prendre en charge une gamine de six ans.
Rin, qui vient de perdre son père et dont la mère a disparu, est une fillette plutôt réservée. Mais grâce à la patience de Daikichi, elle retrouvera peu à peu le sourire.
Pourtant, un mystère demeure : qui est la mère de la petite et pourquoi est-elle partie !

Un manga très attachant sur le passage à l’âge adulte. Quand un célibataire se retrouve responsable d’une petite fille de 6 ans, sa vie se trouve chamboulée…

Dorothée

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :