Ce livre fait partie d’une trilogie qui comprend Le  Prince de la Brume et Le Palais de Minuit.

Il n’y a aucun rapport entre les trois livres, mis à part que chaque fois le héros se fait voler son âme.

Si j’ai choisi ce livre c’est parce que j’ai lu du même auteur, L’Ombre du vent et j’ai adoré.

Carlos Ruiz Zafon est considéré comme le maître du gothique contemporain.
Personnellement, je dirais qu’il écrit des romans fantastiques, d’aventures, psychologiques et sentimentaux. C’est du qui nous pousse à la réflexion. Grâce à son style il arrive à nous plonger directement dans l’histoire, dans son univers. Il nous captive. Il a une écriture très agréable à lire et de très belles descriptions.

Tout au long du livre une ombre  maléfique plane (que veut-elle? qui est-elle ?). Les lumières ont aussi leur place (les lumières de septembre).

A la fin du livre l’auteur écrira : "Dans un monde fait de lumières et d’ombres chacun de nous devait trouver son chemin."
Le livre commence et termine par une lettre et la dernière lettre est assez touchante. Irène parle de la guerre: «  elle a vu des ombres bien pire qu’à Cravenmoore des ombres qui viennent de l’intérieur de chacun d’entre nous. »

Normalement c’était un livre écrit pour les adolescents mais je trouve qu’un adulte prend beaucoup de plaisir à lire .

Michèle

Les lumières de septembre, Carlos Ruiz Zafon, Laffont, 2012.

Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize

Et vous, Qu'en avez-vous pensé?

Laissez-nous vos commentaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :