L’histoire se déroule en 1919 en Alsace. C’est une région qui a connu de nombreux changements au cours des années : parfois elle était sous le régime allemand à d’autres moments sous le régime français.

Pendant le récit L’Alsace vient d’être rattachée à la République Française.

Cela entraîne de nombreux changements pour la population : obligation de parler français, expulsion de voisins-amis considérés trop « allemands », acceptation de la laïcité…

Jules Maistre est désigné comme instituteur en Alsace. Il est heureux d’aller dans cette région qu’il a l’impression de connaître grâce aux nombreux récits de sa grand-mère originaire de cette région. Cette dernière a dû fuir Strasbourg à cause de l’occupation allemande et elle n’a jamais pu y retourner parce qu’elle est trop âgée.

Mais il va très vite être confronté à de nombreuses difficultés pour être admis par les villageois :

  • il est parisien : il ne connaît pas les durs métiers liés à la terre
  • il est laïc : l’Alsace est très catholique ; un cours de religion doit être donné aux élèves sans oublier la présence d’une croix dans la classe.                 
  • il parle français : ses élèves ne connaissent que l’allemand.

Tout au long du , l’écrivain nous fait très bien ressentir l’évolution des sentiments de l’instituteur face aux habitants et vice-versa.

Jules Maistre veut inculquer à ses élèves les méfaits de la guerre et les bienfaits de la paix. Lui-même a connu l’horreur des champs de bataille car il a été enrôlé de force pendant la première guerre mondiale. Il porte le lourd secret d’avoir tué un soldat allemand et s’est promis de réparer sa faute. En effet avant de mourir, le soldat lui a remis la photo de sa bien-aimée et Jules a décidé de la retrouver et de la rendre heureuse.

Pour essayer de se sortir de cette culpabilité, il tient un journal et écrit tout ce qu’il ressent vis-à-vis de ses élèves, de sa vie amoureuse tiraillée entre deux femmes Lola et Judith, de sa vie rurale, de ses angoisses face à la montée du nazisme…

Geneviève Senger nous décrit la vie de ce village au fil des saisons pendant de nombreuses années.

MES IMPRESSIONS :

J’ai beaucoup aimé ce livre.

Il m’a permis de découvrir l’Alsace : son passé historique, imaginer les beautés de la nature, comprendre la mentalité d’un peuple qui a vécu entre les deux guerres. Il m’a permis de comprendre comment Hitler est parvenu à influencer tout un peuple, de suivre la montée du nazisme sans que les gens ne se rendent compte des idées diaboliques de leur idole.

J’ai apprécié la façon d’écrire de Geneviève Senger pour faire ressentir les liens entre l’instituteur et ses élèves ainsi que la simplicité de la vie rurale.

C’est un roman que je conseillerais volontiers.

Brigitte

Un coeur entre deux rives, Geneviève Senger, Presses de la Cité, 2012

Ce roman est disponible à la bibliothèque de Tubize

Et vous, Qu'en avez-vous pensé?

Laissez-nous vos commentaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :