Auteur:

Donna Leon, née dans le New Jersey, USA en 1942 .
Elle exerce plusieurs métiers, comme guide de voyage à Rome, rédactrice publicitaire à Londres, professeur de littérature en Suisse, en Iran et en Arabie-Saoudite, jusqu'au jour où elle débarque à Venise, la Sérénissime, la Cité des Doges.  Le coup de foudre est au rendez-vous et elle fait la connaissance de deux amis vénitiens qui l'accueillent comme quelqu'un de la famille. Elle s'installe dans la ville d'eau et n'en partira plus. Un poste dans une base américaine près de la perle aquatique l'attend en plus, la veinarde!  À ce moment, elle ne pense nullement devenir écrivain. C'est par pur hasard qu'elle se mettra à écrire et donnera à ses lecteurs plus de vingt romans policiers. Romans policiers qui seront adaptés en série policière par la télévision allemande.
Lors d'une interview au Canada, elle dira que l'adaptation par les allemands, ne correspond  pas à l'état d'esprit italien qu'elle connaît bien du simple fait qu'elle se sent presque vénitienne.  Elle dit en substance que les acteurs de la série ne se touchent pas, alors que les italiens se palpent constamment quand il communiquent, prennent le bras de leur interlocuteur, etc.
Ses livres sont traduits dans de nombreuses langues sauf en italien afin de conserver un anonymat relatif et vivre dans la cité en tutoyant le postier, l'éboueur…

 
Résumé:

Dans la sérénissime, un élève de la prestigieuse Académie Militaire San Martino se suicide dans la salle des douches. Dans cette Académie , les étudiants, les cadets sont triés sur le volet et, seuls les rejetons des familles riches sont accueillis dans la prestigieuse école. Le commissaire Guido Brunetti est affecté par l'affaire; lui-même père de deux enfants du même âge que le défunt.  Selon toutes les apparences, le jeune Ernesto Moro s'est donné la mort par pendaison en dessous d'un lavabo et, les instances  supérieures veulent classer l'affaire. Toutefois, le commissaire veut se convaincre de cette évidence, mais il se heurte à des persuasions d'assassinat. Le jeune homme aimait la vie et rien ne laissait entrevoir qu'il aurait pu mettre fin à ses jours. Les parents d'Ernesto, séparés, ont des attitudes qui suscitent un certain questionnement. Et, ses condisciples ont adopté des aspects qui laissent la police de Venise dans la perplexité.

Le roman trimbale le lecteur dans une ville où l'atmosphère a des tons de mystère et des ambiances lugubres. On y traite de politique, de corruption, de clientélisme, tout ce qui gangrène la péninsule toute entière.

Ian

Ce livre a été présenté dans le cadre du club spécial "Vu au petit écran"

Le meilleur de nos fils, Donna Leon, Calman-Lévy, 2006

Ce roman policier est disponible dans les bibliothèques de Tubize et Saintes

Et vous, Qu'en avez-vous pensé?

Laissez-nous vos commentaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :