Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee est un des 20 best-sellers les plus lus dans le monde. Il s’adresse à tous les lecteurs enfants et adultes. Il a été publié dans les années 60 au cœur de la lutte pour les droits civiques des noirs aux États–Unis, et qui sera menée par Martin Luther King.

Le récit se situe en Alabama dans les années 30.

J’ai adoré!

C’est au travers de Scout, une petite fille âgée de de 7 à 9 ans que Harper Lee nous fait son récit.

Cela aurait pu être un récit banal, mais grâce à l’empathie de l’auteur, nous pénétrons dans ce monde fascinant de l’enfance dont elle doit très bien connaître la psychologie. Ils ouvrent leurs bras à la vie. Nous partageons leurs escapades dans le voisinage. L’auteur perçoit très bien leur pouvoir d’imagination, leurs fantasmes, leurs hésitations, leur audace, leur témérité. Leur comportement, leurs dialogues, leurs réparties sont tellement authentiques. Le tout nous est présenté avec beaucoup d’humour, de sincérité.

Des liens très forts unissent les enfants à leur père Atticus.

C’est aussi un flash sur la vie, la société en Alabama ; le sens des convenances, l’art de se présenter, de bien se comporter, la pratique du beau langage. C’est l’époque où l’ se targue d’être une démocratie. Les américains détestent Hitler, ne supportent pas l’oppression dont sont victimes les juifs. Et pourtant, les noirs sont considérés comme étant des sous hommes ; ils sont maltraités. Beaucoup ont été pendus sous de simples présomptions. La ségrégation domine. Les blancs leur imposent une vie insupportable sans même prendre la peine de penser qu’ils sont eux aussi des êtres humains.

Comme dit Atticus, le père de Scout : «Rien n’est plus écœurant qu’un blanc qui profite de l’ignorance d’un noir. Quelle que soit son origine, sa fortune, cet homme blanc est une ordure».

C’est très agréable à lire, il y a une harmonie entre le style et la super activité des enfants. Les actions se succèdent rapidement. C’est un récit plein d’émotion, de sincérité, de tendresse, d’humour.

Un mot sur le titre : L’oiseau moqueur ou mocky birds.

Les mocky birds sont des petits oiseaux que l’on trouve dans le sud des États-Unis, c’est l’emblème du Texas.

Ne les tuez pas, ils chantent, ne dérangent personne.

C’est une métaphore: Ne tirez pas sur les plus faibles, sans défense (noirs) , ne les tuez pas, c’est un péché.

Michelle

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur Couverture du livre Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
Harper Lee
LGF
2015
Poche
447

Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :